Ce n’était pas le nombre qui comptait. Nous aurions pu être quatre, nous étions vingt-cinq. Des enseignants, des parents, des membres du personnel, avec comme dénominateur commun, notre amour profond pour l’école.

Le 24 aout dernier, en soirée, avait lieu « La rentrée en prière ». Divisés en quatre groupes, nous avons arpenté les couloirs et les locaux de cette école que nous aimons, en implorant la faveur de Dieu pour les élèves et le personnel qui s’apprêtaient à y remettre les pieds pour une nouvelle année scolaire.

Depuis ses tout débuts, l’école a surmonté, année après année, plusieurs obstacles qui paraissaient au départ insurmontables. Pour moi, c’est une évidence, nous avons la faveur de Dieu. Mais les défis sont grands, le personnel est éprouvé et la bâtisse est pleine à craquer. D’où l’importance, avant de commencer l’année, de se tourner vers celui qui a tous les pouvoirs et de qui nous dépendons à chaque jour.

Voilà maintenant deux ans que ce rallye de prière prend place dans notre école et, avec les défis qui sont devant nous, je crois que c’est un rendez-vous qui deviendra vital dans le futur. Nous avons beaucoup de questions, Il a toutes les réponses. Nous avons plusieurs problèmes, Il a les solutions. S’adresser à Lui avant même de s’être plongés dans le tourbillon de la rentrée, ce n’est pas un luxe, c’est un nécessité.

Quand les jours sont plus difficiles, je repense souvent à cette vision que j’avais lorsque, ayant terminé ma part du rallye, je suis sortie dans la cour. Je pouvais voir, par les fenêtres, des gens prier dans toutes les classes. J’y repense pour me rappeler que nous ne sommes pas seuls, que plusieurs nous soutiennent toute l’année en prière. J’y repense pour me rappeler de lever les yeux vers Lui.

Merci à tous ceux qui ont participé à ce bel évènement qui, je le crois, a eu plus de répercussions que toute autre réunion qui pourrait prendre place cette année.

« Je connais les réponses à chaque problème. Si seulement les hommes se tournaient vers moi, je leur donnerais les solution ».
Bill Johnson – Rêver pour Dieu

Julie Marcotte